La tarte aux pruneaux

Gâteau aux fruits, généralement ronde et plate, elle est souvent servie au moment du jeûne genevois (ou fédéral).

Histoire :

Le pruneau est un fruit qui pousse facilement en Suisse. On le trouve d’août à septembre sur tous les étals des marchés. Le jeûne fédéral ou le jeûne genevois se trouvant à cette période, il était facile d’en trouver sur les tables romandes. De plus, les familles passant une grande partie de cette journée à l’église, il fallait trouver un plat que l’on puisse préparer la veille, afin que les romands n’ayant pas mangé de la journée puissent se sustenter rapidement.
Le site du patrimoine culinaire suisse nous apprend que jusque dans les années 50, un four coûtait cher. Il n’était donc pas rare de voir les habitants des villages amener leurs pruneaux ou leurs tartes déjà prêtes à la boulangerie afin de les faire cuire.

 

 

Recette :


Pâte brisée :

  • 250 g de farine.
  • 125 g de beurre.
  • 1 pincée de sel.
  • 1 jaune d'œuf.
  • Eau

 

  • 1 kg de pruneaux
  • 3 càs de panure ou amandes en poudre
  • 3 càs de sucre

Mélanger le beurre ramolli, le sel, l’œuf et la farine. Ajouter de l^’eau jusqu’à ce que la pâte ait une consistance agréable.

Laisser la reposer minimum 2h au réfrigérateur.

Etaler la pâte en rond. Foncer un moule à tarte et piquer le fond.

Mélanger la panure ou les amandes avec 2 càs de sucre, étaler sur le fond de la tarte.

Couper les pruneaux en 2, les disposer en cercles sur la pâte. Saupoudrer avec une cuillère à soupe de sucre.

Enfourner dans le bas du four, préchauffé à 230°C pendant 30 minutes.

A la sortie du four, glisser la tarte sur une grille pour ne pas que la pâte se ramollisse.

 

 

En savoir plus :