Besoin d'aide?

La Loterie Romande prend le jeu très au sérieux. Depuis plus de 10 ans, elle mène – dans le cadre de son programme « Jeu Responsable » – de nombreuses actions destinées à prévenir et lutter contre le jeu excessif. Elle diffuse en même temps des informations précises et détaillées sur les risques liés au jeu excessif et l’aide disponible en cas de problèmes.


Que faire lorsque soi-même ou un membre de l’entourage perd le contrôle face au jeu ?

Il n’est pas aisé pour un joueur excessif de reconnaître qu’il a un problème de jeu, encore moins de vouloir le régler. Cependant, parler de ses comportements problématiques est un premier pas vers un retour à un jeu sain. Plusieurs solutions existent pour réaliser ce premier pas.
Pour les proches, vivre dans l’entourage d’un joueur excessif est non seulement une expérience très éprouvante, mais aussi très frustrante, car on se sent généralement démuni. Des ressources d’aide, néanmoins, existent également pour les proches.


Lorsque le jeu n’est plus un jeu…

Chacun joue pour une raison différente. La plupart des joueurs veulent simplement tenter leur chance, d’autres espèrent vivement gagner. Mais la grande majorité sait bien que la probabilité de décrocher un gros lot est infime.
Et pourtant nous jouons ! Et même si nous ne gagnons pas, le jeu demeure quelque chose d’agréable.
Il en va tout autrement pour le joueur excessif : celui-ci est, au contraire, poussé par une pulsion incontrôlable de parier. Le jeu prend une telle importance dans sa vie qu’il en arrive à la dominer complètement. Dans ce cas, l’activité de jouer s’est transformée en véritable dépendance. Le jeu n’est plus un jeu.
 

Les problèmes de jeu se développent souvent en trois phases...

  1. La phase gagnante

    D’abord le joueur gagne. Dans certains cas, il s’agit de gains importants. Bien sûr, tout le monde est heureux de gagner, mais pour ce joueur, cet événement produit un tel bien-être qu’il veut à tout prix recommencer à jouer pour retrouver cette sensation.
     
  2. La phase perdante

    Puis arrivent les pertes. Inévitablement, le joueur ne peut pas toujours gagner. Or, le joueur excessif supporte mal de perdre. Il joue de plus en plus, dans l’espoir de regagner l’argent perdu. Il se persuade que la chance va revenir. Mais les pertes s’accumulent et l’entraînent dans un cercle vicieux. Certains signes apparaissent alors, telle que la diminution de l’intérêt pour des activités autres que le jeu ou des absences non expliquées.
     
  3. La phase du désespoir

    À cette étape, tous les aspects de la vie du joueur sont graduellement affectés par son problème de dépendance au jeu. Ses relations avec ses proches en souffrent. Le joueur devient épuisé, isolé et désespéré. Il a perdu le contrôle.


Comportements révélateurs

Il faut être très attentif aux signes qui peuvent indiquer un problème de jeu excessif. En voici quelques-uns :

  • Être souvent préoccupé par le jeu
  • Augmenter ses mises et ses dépenses de jeu
  • Faire des efforts pour diminuer, mais jouer toujours autant malgré ces efforts
  • Devenir irritable lorsqu’on ne peut pas jouer
  • Jouer pour oublier ses problèmes
  • Retourner jouer pour regagner l’argent perdu
  • Mentir pour cacher que l’on joue
  • Voler ou frauder pour jouer
  • Emprunter de l’argent pour payer ses dettes de jeu
  • Risquer de perdre son emploi ou sa famille à cause du jeu

(Source: DMS-IV. 4th ed. (1994). Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, American Psychiatric Association)